script async defer data-pin-hover="true" data-pin-tall="true" data-pin-round="true" data-pin-save="false" src="//assets.pinterest.com/js/pinit.js /script

Alimentation Vivante

L’impact de notre mode de vie moderne sur notre santé

On a constaté plus de changements en 60 ans qu’au cours des siècles précédents l’ère industrielle.

Et pour cause !

Avant les années 50, notre alimentation était bio, brute, simple et bien souvent frugale. On est passé d’une société à dominante agricole et artisanale à une société industrielle et chimique en quelques années.

Bien sûr ces changements, à la sortie de la guerre étaient (semblaient ???) favorables : il fallait relancer l’économie, donner du travail à tous et de l’espoir, nourrir le peuple meurtri par les privations de la dernière guerre…

Les énormes avancées technologiques ont permis des progrès dans le quotidien mais cet essor industriel a vu naître également le profit et la cupidité, où seuls les intérêts et les dividendes se sont mis à diriger le monde et notre assiette.

Agriculture de masse, modification des semences pour produire toujours plus, toujours plus résistant, introduction de la chimie pour produire encore et toujours plus, le moins cher possible (recyclage de la chimie de guerre).

Même la médecine n’y a pas échappé.

L’industrie pharmaceutique est florissante et génère des millions de dollars et d’euros par an. Et si on garde à l’esprit que cette industrie est basée sur la maladie…

On comprend mieux le modèle alimentaire qui nous est proposé (imposé ???) aujourd’hui ! C’est-à-dire industriel, chimique, mort, dévitalisant et source de nombreux problèmes de santé !

Et le paradoxe c’est que dans nos pays industriels, nous vivons dans une véritable débauche alimentaire, bien trop souvent à la limite de l’indécence mais où nos corps cependant crient famine ! Dénutries et agressées, nos cellules sont à l’agonie ; la quantité ayant suppléé à la qualité nutritionnelle de nos assiettes.

Avec à la clé, tout le cortège de maladies dites “de civilisation” qui nous affaiblissent et nous tuent à petits feux Ã©moticone

  • Obésité, surpoids : à titre d’exemple, à l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975, au lendemain de la révolution industrielle ! *
  • Diabète : 422 millions de diabétiques dans le monde. La prévalence a presque doublé depuis 1980, passant de 4.7% à 8.5% (2016) **
  • Cancer : Dernières données mondiales sur le cancer :
    le fardeau du cancer atteint 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès par cancer en 2018. *** Entre 1980 et 2005, le nombre de cancers a augmenté de 90 %. Outre le vieillissement, certains accusent la pollution, notre alimentation et notre mode de vie. Selon l’OMS, tous types de cancers confondus, pas moins de 15 millions de personnes meurent d’un cancer dans le monde chaque année.****
  • Maladies cardio-vasculaires : les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde : elles provoquent plus de décès que toute autre cause de mortalité. On estime qu’en 2012, 17,5 millions de personnes en sont mortes, soit 30% de l’ensemble des décès dans le monde.*****
  • Maladies articulaires
  • Maladies digestives
  • Allergies
  • Maladies auto-immunes et neuro dégénératives

La seule façon, à mon sens, de retrouver le chemin de la santé passe par :

  1. La connaissance car elle nous libère des dogmes et croyances établis pour nous faire avancer vers un but unique : le profit !
  2. La prévention qui passe par la remise en cause de notre alimentation, de notre hygiène de vie et de notre environnement toxique !

Si tu lis ces lignes, tu sais déjà que mon “dada” c’est l’alimentation ! Même si ce n’est pas le plus simple à mettre en place, cela reste tout de même un pilier où nous sommes “encore à peu près maître” de la situation ! Je dis bien à peu près parce que “la junk food” actuelle agit malheureusement sur nos cerveaux et notre volonté et nous rend de plus en plus dépendant, inconscient et malléable.

Mais bon, comme je suis là pour te donner du courage et de l’espoir, je t’assure qu’il est possible d’opérer des transitions alimentaires pour vivre en forme et en santé le plus longtemps possible. Mais pour cela, il est important de bien identifier ce qui, dans l’alimentation moderne ne nous conduit pas à la vitalité et à la santé.

Ainsi, plus conscient de toutes ces forces en jeu, on peut, tu peux faire des choix bien plus bénéfiques, pour toi et pour les tiens !

Le 1er fléau qui nous conduit directement chez le médecin : notre modèle d’agriculture !

Je ne t’apprends rien, c’est sûr, mais l’agriculture intensive, telle qu’elle nous est vendue depuis plus de 60 ans, épuise littéralement le vivant :

  • Les sols
  • Les animaux qui ne trouvent plus de nutriments nécessaires à leur survie
  • Les hommes qui se nourrissent de ces produits au contenu minéral et vitaminique appauvri

C’est devenu une véritable source d’intoxination avec l’utilisation intensive des produits chimiques pour produire toujours plus, que ce soient pour les sols comme pour tous les êtres vivants !

Le 2ème fléau : l’industrialisation

Là aussi, on le sait, nous avons adopter, pour la plupart d’entre nous, une alimentation le plus souvent raffinée (dépourvue des nutriments essentiels pour nourrir le Vivant) et transformée (non bio disponible pour nos cellules, qui luttent sans cesse pour trouver les éléments indispensables à leur bon fonctionnement).

Nous voilà ainsi en plein paradoxe : une pléthore de nourriture, mais inadaptée, voire toxique, riche en calories “vides” alors que nos corps sont “affamés” d’une nourriture vraie et où les carences nutritionnelles sont le lot quotidien de nos organismes, épuisés par une telle lutte pour survivre !

Le 3ème fléau : la modification de nos habitudes alimentaires

De 2 à 3 repas par jour, nous sommes passés, aujourd’hui, à presque du “non-stop”. L’offre quasi permanente, le matraquage publicitaire et le fait que nos cellules “crient famine” car dénutries, nous incite à nous remplir, encore et toujours plus !

3 repas minimum, plus collations, plus goûters, plus grignotage et re-grignotage … On ploie sous la quantité (et malheureusement pas souvent la qualité !) et notre santé décline un peu plus à chaque coup de fourchette.

Le manque de temps ! Si l’industrialisation a facilité la vie dans bien des domaines, elle a eu aussi pour conséquence de nous occuper, chaque jour un peu plus ! Surtout les femmes d’ailleurs ! Loin de moi l’idée de remettre en question l’émancipation et le droit au travail pour chacune d’entre nous, mesdames … Non, bien sûr ! Cependant, l’égalité tant attendue et souhaitée et qui nous a libéré de nombreuses injustices, mais nous a aussi largement compliqué notre quotidien. De femmes au foyer, nous sommes devenues des salariées, des responsables, des PDG, des entrepreneuses … Avec toujours des enfants à élever, une famille à nourrir, un foyer à tenir …

Mais bien sûr, pour nous aider à combiner au mieux tout cela, carrière, enfants, maison … l’industrie a pensé à tout et nous a concocté de délicieux plats préparés (comme à la maison, si, c’est marqué dessus !) et le micro-ondes ! Alléluia, et à défaut de bons plats cuisinés avec amour, nous ouvrons des barquettes ou autres boites de conserve et hop, au micro-ondes !

Simple comme bonjour, avec à la clé toujours plus d’argent pour qui on sait, et toujours moins de vitalité et de santé, pour qui l’on sait aussi.

4ème fléau : la diminution de notre consommation de fruits, légumes, légumineuses et céréales complètes.

C’est la conséquence logique de tout ce qui vient d’être dit précédemment !

C’est un fait, et du coup notre alimentation est devenue pauvre en fibres, en vitamines, en oligo-éléments …cad en nutriments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.

On favorise une alimentation “morte”, cuite, transformée, industrielle, au détriment d’une alimentation “vivante”, pourvoyeuse de santé et de vitalité. Et on s’étonne encore d’être de plus en plus malade et mal en point !

Penses-tu qu’en mettant du gasoil dans ta jolie voiture à essence tu feras de nombreux kilomètres sans aucun problème ?

5ème fléau : l’augmentation de la consommation de produits carnés.

Comme on l’a déjà vu, nous sommes physiologiquement adaptés à manger des produits carnés… Mais en petite quantité, toute petite quantité !

La surconsommation actuelle mettant les produits animaux à chaque repas a un impact tant au niveau de notre environnement (pollution, surconsommation des ressources, destruction de la biodiversité, élevage concentrationnaire, souffrance animale, appauvrissement et malnutrition voire dénutrition d’une grande partie de la population mondiale…) que de notre organisme ! A la clé, épuisement de notre système digestif (qui je te le rappelle n’est pas le plus adapté pour digérer les protéines) et acidification de notre organisme un peu plus chaque jour.

Les conditions de vie et d’élevage, la sur médication des animaux, les conditions d’abattage font que nous ingérons des animaux malades, stressés, remplis d’antibiotiques et autres toxines et ce 2 à 3 fois par jour (au minimum pour certains !).

Si consommer des produits animaux reste un choix personnel, et tout à fait possible, il est impératif de privilégier des élevages bio, en plein air, respectueux du bien-être de l’animal … exempts d’antibiotiques et de tout traitement chimique. C’est le minimum !

6ème fléau : l’augmentation de notre consommation de produits raffinés, sucres, gras … 

C’est le mal du siècle ! Amplifié dans les années 70 par une véritable volonté politique d’avoir voulu diabolisé le gras au profit du sucre – et quel sucre !

Pourquoi ? Parce que de “pseudos” études scientifiques démontraient que le gras était la cause des pathologies cardiovasculaires ! Or on sait aujourd’hui que c’est faux et archi-faux !

Bien sûr je ne suis pas en train de faire l’apologie du gras et surconsommer des gras trans issus de viandes de mauvaise qualité, des charcuteries ou des produits laitiers est loin d’être un facteur de santé !

Mais le tour de “passe-passe” des industriels pour nous amener à consommer toujours plus, c’est d’avoir remplacé “le gras” par le sucre … raffiné et industriel bien sûr. On connait aujourd’hui les résultats de cette politique des années 70 : explosion de l’obésité, du diabète, des pathologies inflammatoires et auto immunes et des maladies cardiovasculaires.

L’hyper industrialisation de notre alimentation visant à toujours réduire au maximum les coûts de production au profit des bénéfices, a transformé notre alimentation en “junk-food”, véritable bombe de sucres rapides raffinés, d’aliments ultra transformés et de graisses saturées (aliments frits, agent de texture pour donner du corps, de la matière, colorants, additifs, exhausteurs de goût …)

7ème fléau : la diminution des bonnes graisses au profit des graisses saturées.

Si pendant des décennies le bon ratio entre les oméga 3 et les oméga 6 se situait autour de 1 pour 3, aujourd’hui on est dans une situation catastrophique frôlant les 20 pour 1 quand ce n’est pas les 40 pour 1 (40 oméga 6 pour 1 oméga 3).

Or on sait qu’une grande partie des oméga 6 sont pro inflammatoires ! Cherchons l’erreur !!!

Notre alimentation, basée sur les produits carnés, les produits industriels ou l’huile de tournesol est omni présente ainsi que de nombreuses autres huiles raffinées riches en acides gras trans, est une source quotidienne d’inflammation avec pour conséquence épuisement de notre système immunitaire, douleurs et maladies invalidantes.

8ème fléau : une alimentation majoritairement cuite.

Et oui, aujourd’hui les crudités ne sont plus à l’honneur et ne servent souvent que de décoration autour du steak-frites !

Notre alimentation est essentiellement basée sur des aliments cuits, morts, dénaturés et transformés.

Même les fruits ne sont plus que des “accessoires” si tant et bien qu’on en est même arrivé à préconiser “5 fruits et légumes par jour” pour assurer un minimum de vitalité et de santé … Si ce n’était pas si grave, on aurait vraiment de quoi rire !

Il n’est plus à démontré que le régime “normal” de l’être humain est basé sur les fruits, les légumes, les noix, les graines … Et oui n’en déplaise à certains, notre régime alimentaire est très proche, tout comme notre système digestif d’ailleurs, des chimpanzés auxquels nous ressemblons d’ailleurs, physiologiquement comme 2 gouttes d’eau ! Il est à noter également que notre organisme ne reconnait pas l’aliment cuit et le considère comme un intrus en mettant beaucoup d’énergie pour le “déconstruire” afin de trouver un minimum de nutriments utiles à son fonctionnement. En effet, ingérer un aliment cuit induit ce que l’on appelle “la leucocytose digestive” c-a-d l’affolement du système immunitaire, la libération de globules blancs pour cerner l’ennemi amenant progressivement fatigue digestive et épuisement du système immunitaire (voir les travaux de Kouchakoff dans les années 30).

Quand on mange cru, il n’y a aucune leucocytose digestive ! Pas d’épuisement du système immunitaire, pas de fatigue … Bien au contraire !

Et fait intéressant, quand on commence son repas par du cru et que l’on continue par du cuit, le phénomène de leucocytose digestive n’apparaît pas ! Nos grands-parents qui commençaient quasiment toujours leur repas par une crudité n’étaient pas si idiots que ça en fait ! L’inverse par contre, cad manger du cru après du cuit enclenche inévitablement la leucocytose digestive !

N’oublions pas que nous sommes des êtres vivants et que pour nourrir la vie il est important qu’une grande partie de notre alimentation soit vivante aussi. Les travaux de la bio-électronique de Vincent l’ont d’ailleurs clairement démontré ! Alors pourquoi est-ce si difficile de modifier nos habitudes ? Mystère …

Je terminerai en te disant que certes, l’alimentation est un pilier central, mais tout seul, il est impuissant à nous maintenir en santé !

Si ton mode de vie est délétère, que tu ne décolles pas de ton canapé ou de ton fauteuil de bureau… Si tu ne t’oxygènes jamais en Nature, pieds nus dans le sol, la tête dans les nuages ou que la seule Nature que tu vois c’est ton poster collé au mur ou le fond d’écran de ton ordinateur … Si tu passes ton temps à bosser comme “un dingue ou une dingue” en te disant que tu te reposeras quand tu seras à la retraite … Si tu ne t’accordes pas suffisamment de repos, que ton sommeil est médiocre, de mauvaise qualité … Ou encore si le stress fait partie de ton lot quotidien, alors tu auras beau “bien manger”, avoir une alimentation physiologique, vivante, adaptée à tes besoins, tu auras beaucoup de mal à être en bonne santé !

Tu dois activer de nombreux paramètres et œuvrer sur de nombreux fronts pour faire de ta santé ton quotidien ! Mais une chose est sûre, le jeu en vaut la chandelle !!!

Et la bonne nouvelle, c’est que si tu es ici, avec moi, c’est que tu es déjà sur le bon chemin … Celui de la santé et de la vitalité !

Prends soin de toi,

Corinne, Ta Coach Santé & Vitalité

 

* Source OMS (https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight)

** Source CEED (http://ceed-diabete.org/fr/le-diabete/les-chiffres/)

*** Source IARCC (https://www.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/09/pr263_F.pdf)

**** Source PLANETOSCOPE (https://www.planetoscope.com/mortalite/31-nombre-de-deces-dus-au-cancer-dans-le-monde.html)

***** Source OMS (https://www.who.int/cardiovascular_diseases/about_cvd/fr/)

 

 

Laisse-moi ton mail pour recevoir le lien du questionnaire et obtenir ton profil nutritionnel gratuitement !

Ma mission : Accompagner, Eduquer et Permettre au Vivant de s’Autoguérir.

Corinne Valez

Pin It on Pinterest